Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: MARCHÉ COUVERT - La revente de pain, une escroquerie
Zone Membre
Publicités

Annaba: MARCHÉ COUVERT - La revente de pain, une escroquerie

Publié le 05/07/2014
Les après-midi se suivent et se ressemblent à proximité du marché « français ». Ils s’installent et commencent à attirer les passants. « Ils », ce sont les vendeurs de pains et de galettes. On y trouve diverses variétés de pains, de la baguette au pain brioché en passant par la couronne. Des variétés qu’il est bien difficile de trouver le restant de l’année mais qui sont en force sur les étals durant le mois de Ramadhan. Mais les vendeurs et ce malgré la sacralité d’un mois comme celui-ci qui exige entraide et solidarité, en plus du jeûne, font tout pour attirer toutes sortes de clientèles et le plus souvent même en procédant à une hausse des prix qui est tout simplement assimilée, sous d’autres cieux, à du vol. Premier exemple avec la galette fine, la fameuse kesra. Son prix est normalement de 50 DA. Et voilà que ces pseudo-vendeurs se permettent d’abuser du ventre vide toute la journée de clients qui souhaitent rompre le jeûne dans de bonnes conditions. La kesra est proposée avec un prix minimum de 70 DA. Nous avons pu voir des cas où celle-ci se vendait à 100, pour ne pas dire 120 DA. Et souvent, la galette n’est pas du jour-même mais le plus souvent, de la veille. La baguette de pain, elle, est passée à 60 DA et parfois même à 80 DA. Le tout sans qu’aucun contrôle ne soit effectué sur place par les autorités. Et surtout en toute impunité et en toute immoralité. Comment expliquer des prix des plus fantaisistes alors que le pouvoir d’achat des Algériens en général et des Bônois en particulier, ne cesse de s’éroder, particulièrement au cours du mois de Ramadhan. Les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer et beaucoup d’entre eux subissent ce qui peut, à juste titre, être considéré comme un diktat de vendeur qui, par ailleurs, n’ont aucun sens du commerce, voire même de notions d’hygiène. Il est temps que les autorités aillent jeter un œil du côté de ces pseudo-vendeurs, qui semblent inventer souvent des prix à la tête du client. A moins de connaître l’un de ces vendeurs, comme cela s’est vérifié puisque nous avons vu un client se diriger vers l’un d’eux, l’embrasser et lui proposer quatre baguettes à 20 DA l’unité, au grand scandale d’une femme qui s’est empressée de lui faire savoir. Dans combien de temps organisera-t-on une régulation avec des prix officiels ? Nul ne le sait, mais les autorités sont pressées de s’intéresser à ce qui s’apparente non pas à de la vente mais plutôt à du vol et de l’escroquerie. Affaire à suivre.

lestrepublicain - 05 juillet 2014 - Lakhdar Habib

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: COUPURES DE COURANT - La Sonelgaz “impuissante”
Actualité suivante »
Annaba: TASSILI AIRLINES - Un vol charter Annaba-Grenoble

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires