Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: AFFAIRE DE LA DÉPOUILLE MORTELLE - Les parents finissent pa...
Zone Membre
Publicités

Annaba: AFFAIRE DE LA DÉPOUILLE MORTELLE - Les parents finissent par reconnaitre leur enfant

Publié le 16/09/2014
L’identification de la dépouille du jeune homme âgé de 42 ans, par le médecin légiste en présence de ses parents, a mis fin au tapage médiatique alimenté par une fausse information, selon laquelle la dépouille mortelle remise vendredi dernier à la famille, habitant à la Ménadia serait celle d’une personne étrangère originaire de l’Ukraine et qui serait également criblée de balles. Une information dénuée de tout fondement, inventée somme toute au moment de l’ouverture du cercueil par les membres de la famille du défunt ou par ses amis les plus proches alors qu’ils refusaient toujours l’idée de sa mort. Après le refus par la famille d’enterrer la dépouille sous prétexte qu’il ne s’agit pas de son enfant, le procureur de la République a ordonné dans l’immédiat son transfert vers la morgue du CHU Ibn Rochd. Il fallait donc en présence des parents,  identifier petit à petit le corps du défunt qui s’était complètement métamorphosé à cause de la maladie grave qui l’a sérieusement affaibli ainsi que des conditions de vie très difficiles qu’il a traversées depuis son arrivée à Athènes en 2010. La  première étape, en présence du médecin légiste consistait en premier lieu d’éviter le test génétique qui pourrait prolonger l’opération de son identification à plusieurs semaines. Le visage devenu méconnaissable, le rôle du médecin légiste était de montrer aux parents du défunt, les anciennes cicatrices qui se trouvaient sur son corps et qui ne peuvent être vues que par un spécialiste. L’opération d’identification a duré plusieurs heures à l’issue desquelles, les membres de la famille ont reconnu des traces qui remontent à son jeune âge. Après s’être rassurés, ses parents ont reconnu qu’il s’agit bel est bien de leur propre fils. Un rapport détaillé a été remis par le  médecin légiste au procureur de la République, qui a ordonné la remise de la dépouille mortelle à la famille et d’éviter que d’autres examens soient établis. La levée du corps a eu lieu hier après-midi en présence d’une foule nombreuse venue rendre un dernier hommage au défunt enterré  au cimetière de Zaghouane. De son côté, le ministère des Affaires étrangères qui a pris toutes les dispositions suite à cette affaire, a été rassuré par l’ambassade d’Algérie à Athènes, qui a confirmé qu’il s’agit d’une information erronée due aux parents éplorés sous le choc depuis la nouvelle de la maladie du défunt, suivie de sa mort alors qu’il se trouvait seul.

lestrepublicain - 16 septembre 2014 - Boufessioua Sofiane

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: POUR L’ÉTAT CIVIL, IL EST DÉCLARÉ MORT ALORS QU’IL VIT TOUJOURS - La galère d’un « mort vivant »
Actualité suivante »
Annaba: GESTION DES DÉCHETS MÉNAGERS - L’état des lieux par GTZ

Les Commentaires

c'est dure de reconnaitre la verité sur le vecu de ce jeune homme. dure realité qui pousse à la rumeur et au complot. et bien, la realité c'est que ce jeune a du souffrir car l'immigration n'est pas facile à vivre.il faut faire tres attention et ne pas partir d'un coup dans le mensonge. une situation qui a fait beaucoup de mal à cette famille.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires