Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Aïd El Adha - Les dispositifs de l’APC contre la fièvre aph...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Aïd El Adha - Les dispositifs de l’APC contre la fièvre aphteuse

Publié le 25/09/2014

les-moutonsA quelques jours de l’Aïd El Adha, les services de l’Assemblée Populaire Communale (APC) d’Annaba ont mis en place plusieurs dispositifs pour faire face à l’épidémie de fièvre aphteuse qui a touché des dizaines de bêtes dans la wilaya, notamment à Ain El Berda, à 30 km de la commune chef-lieu. Outre la mise en place de 20 points de contrôle fixes et mobiles, de la viande rouge le jour de l’Aïd où plusieurs familles, accomplissent le sacrifice rituel en égorgeant des moutons, environ 30 vétérinaires seront déployés pour le contrôle de la qualité de la viande. Des mesures mises en place, il y a plusieurs années, renforcées avec l’apparition de cette épidémie, sans danger réel pour la santé des êtres humains, mais constituant une menace du point de vue économique. Par ailleurs, pour assurer le nettoyage et l’entretien des quartiers de la commune chef-lieu d’Annaba, les élus locaux ont réservé 20 camions pour assurer le déplacement des déchets. Des mesures pour faire face à l’insalubrité générée par certains de nos concitoyens irresponsables, immatures et sans le moindre sens de civisme, jetant leurs ordures n’importe où et n’importe quand. Il y a également le sens de la collectivité chez les citoyens, entre autres, le lavage du sang répandu pour éviter les odeurs nauséabondes, la saleté sur le bitume et les trottoirs en plus des risques d’infection. « Le jour de l’Aïd est un jour de fête. La propreté de l’environnement n’est pas uniquement de la responsabilité de l’APC. La contribution des citoyens est indispensable, « une seule main n’applaudit pas » comme on dit dans le jargon populaire. Il est primordial que le bitume et les trottoirs soient lavés du sang avant qu’il ne sèche, par les gens n’ayant pas d’espace à l’intérieur de leurs maisons et qui font leur sacrifice sur un lieu public. Ceci dit, les élus locaux auraient dû prévoir des surfaces réservées à cela dans chaque quartier pour que le devoir religieux de cette journée sacrée s’accomplisse dans la ferveur et la propreté qui honorent notre religion.

Le Provencial - 25 septembre 2014 - Rafik Arfaoui


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: FAUX ET USAGE DE FAUX - Le trafic de documents au féminin à Annaba
Actualité suivante »
Annaba: Malgré une interdiction formelle - Apparition de dizaines de vendeurs clandestins de moutons

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires