Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba : TRIBUNAL CRIMINEL - Peine capitale pour le bourreau des Sa...
Zone Membre
Publicités

Annaba : TRIBUNAL CRIMINEL - Peine capitale pour le bourreau des Santons

Publié le 02/03/2015
Peine capitale pour le bourreau des SantonsC'est avec sérénité que le Président du Tribunal Criminel a énoncé la peine capitale à l’encontre de celui, qu’on avait qualifié de « bourreau des Santons » B. T, un personnage qui avait profité de la naïveté d’une vieille dame pour l’assassiner froidement. Le receleur quant à lui, qui ne bénéficiait pas de circonstances atténuantes a été condamné à une année de prison ferme. Le dimanche 1er mars a vu l’épilogue de ce drame qui s’était déroulé, rappelons-le également, un dimanche 17 novembre de l’année 2013. Le meurtrier qui avait à l’époque précédant les faits  effectué de menus travaux dans le domicile de la victime, était estimé par tout le quartier. Les habitants le connaissaient parfaitement et faisaient appel à lui pour l’installation ou l’orientation de paraboles ou pour rafraîchir les murs de leurs maisons. De plus, sa mère habite les mêmes immeubles des Santons.  Le jour du drame, il s’était présenté  entre 13 heures et 14 heures, d’après la police scientifique, au domicile de l’octogénaire, profitant du départ de sa fille et du petit fils à leurs occupations. La vieille dame lui ouvre la porte et l’invite à un prendre un coca  dans la cuisine, mais refuse de prendre un déjeuner avec elle. A un moment donné alors qu’elle lui tournait le dos il s’était emparé d’un rouleau à pâtisserie et lui avait asséné trois coups violents sur le crâne, jusqu’à briser le bâton. Du sang s’était échappé de sa main – ce qui avait permis justement de déterminer son ADN -. Il s’introduit après dans la chambre et se saisit de deux bracelets  (Khelkhel) et de deux paires de boucles, laissant une grosse somme d’argent qui se trouvait dans cette même chambre.  En retournant dans la cuisine, il voit le corps bouger, c’est alors qu’il s’empare d’un couteau de cuisine et larde de 42 coups le corps de la pauvre vieille. Puis, non satisfait par ce qu’il venait de commettre, il égorge froidement la victime. Il sort tranquillement et  se rend à la rue Ibn Khaldoun où il vend à un receleur G.S.E  dit « Emouïma » pour la modique somme de 48 millions de centimes  avançant que c’étaient les bijoux de sa mère, qui devait se faire opérer. Le procureur de la République dans un réquisitoire sévère mais correct requiert la peine de mort pour B.T et 5 années de prison ferme pour Emouyma. Les avocats dans leurs plaidoiries, éssaient de sauver la tête de leurs clients. Seul, le bâtonnier Nedjoua Mabrouk arrive à persuader les membrées du Tribunal criminel de la bonne foi de son mandant qui écope comme nous l’avons signalé plus haut que d’une année de prison. Quant au meurtrie, il devra aussi à titre de réparation et de dommages et intérêts verser  500 millions de centimes aux quatre enfants de la suppliciée.

lestrepublicain - 02 mars 2015
-  Ounissi Manel

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: PILLAGE DE CONTENEURS AU PORT MARCHAND - 5 individus arrêtés en flagrant délit
Actualité suivante »
Annaba: HAMID GRINE À ANNABA ET EL-TARF - ‘‘Une couverture totale des radios locales à l’horizon 2016’’

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires