Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. La consolidation de l'économie nationale au menu de la 20èm...
Zone Membre
Publicités

Annaba. La consolidation de l'économie nationale au menu de la 20ème Tripartite

Publié le 06/03/2017

Corniche AnnabaL'évaluation de la situation socio-économique du pays et la consolidation de l'économie nationale seront lundi au menu de la 20ème session de la réunion de la Tripartite qui regroupera le gouvernement avec le syndicat et le patronat à Annaba.

Cette rencontre que présidera le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, "aura à aborder, en particulier, l'évaluation de la situation socio-économique, se penchera, notamment sur les voies et moyens à mettre en oeuvre pour consolider l'économie nationale ".

Elle se penchera également sur "les politiques visant à promouvoir le partenariat public-privé et la production nationale conformément au modèle de croissance économique adopté en juillet 2016".

Ce rendez-vous devait également permettre d'examiner les recommandations et autres décisions entérinées lors de la 19ème session qui s'est déroulée à Alger au mois de juin dernier.

La rencontre constitue à cet effet une étape importante pour examiner l'alternative au pétrole de nature à mettre fin à la dépendance aux hydrocarbures en encourageant une diversification de l'économie nationale appelée à compter sur les autres potentialités dont recèle le pays dans divers secteurs.

A la veille de cette 20ème tripartite, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a souligné que la rencontre de Annaba "sera une opportunité pour examiner l'alternative économique au pétrole qui mettra fin à la dépendance aux hydrocarbures et encouragera la diversification de l'économie notamment dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie et services tertiaires".

Les participants à la dernière rencontre tripartite avaient appuyé à l'unanimité le nouveau modèle économique de croissance (2016-2019) élaboré par le gouvernement pour faire face à une situation économique difficile induite par la chute des prix du pétrole.

L'objectif principal de ce modèle est d'aboutir à terme à des niveaux soutenables en matière d'équilibres du Trésor et des finances publiques, de consolider la justice sociale sans surcoût économique, de réformer la fiscalité et de mettre le budget au service de la croissance et du développement humain durable.

"Le gouvernement vise dans son nouveau plan d'augmenter les recettes d'exportations hors hydrocarbures à 9% à fin 2016" contre environ de 5% à fin 2015, avait indiqué le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à la clôture de ce rendez-vous.

"C'est un modèle bâti sur une vision économique pragmatique claire qui vise à sortir de l'économie actuelle dépendante de la rente pétrolière", avait souligné M. Sellal, en insistant sur la préservation des acquis sociaux pour ceux qui en ont besoin.

L'impératif de justice sociale constitue une ligne directrice intangible dans l'action de l'Exécutif dans le cadre d'une démarche consensuelle consacrée par la Tripartite.

Cette rencontre avait permis d'étudier l'application du nouveau modèle économique destiné à dynamiser la croissance et l'investissement hors hydrocarbures, tout en préservant la cohésion sociale du pays, dans le cadre de la justice sociale et de l'Etat de droit et à poursuivre la concrétisation des engagements contractés à travers ce Pacte économique.

L'objectif consiste à aboutir en bout de cycle, à des niveaux soutenables en matière d'équilibres du trésor et des finances publiques. Le modèle comprend également des mesures pour consolider la justice sociale sans surcoûts économiques, réformer la fiscalité et mettre le budget au service de la croissance et du développement humain durable.

[APS - 05-03-2017]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Des investissements lourds pour faire d'Annaba un pôle d'excellence de la sidérurgie
Actualité suivante »
Aéroport de Annaba : Saisie de Subutex dans les bagages d'un émigré en provenance de Marseille

Les Commentaires

"On parle de tout, sauf d'une chose?"

- Du complexe sidérurgique d'El Hadjar.
- De la nouvelle ville de Draa Errich.
- De l'aérogare.
- De l'aéroport Rabah Bitat.
- D'une nouvelle gare maritime.
Sauf du projet du tramway, tant attendu par les annabis!je ne sais pas pourquoi?qui peut me donner des explications?.
"Lire El Moudjahid du 6/03/2017"

Un résumé de 155 lignes fait par deux journaliste (B.Guetmi et Fouad Irnatene). Moi je constate que le mot "tramway" a été proscrit de leur esprit, tout comme l'usine Cital qui connaît des problèmes de gestions!.
"Je constate"

1ère Alger à son tramway.
2e Oran à son tramway.
3e Constantine à son tramway.
4e Annaba (pour nous le mot tramway et banni).
Et loin derrière...la 19e ville d'Algérie Mostaganem leur tramway en cours de travaux sera livré au premier trimestre 2018!. E
Encore là qui peut donner des explications?.
Bonjour Mofannabi. Concernant la non réalisation du tramway d'Annaba, les raisons sont multiples. Mais on peut en déduire quelques-unes. Celles qui émergent le plus sont au nombre de deux ou trois.
On peut donc supputer que la première est évidemment celle de la chute des revenus pétroliers qui a gelé tous les grands projets encore sur papier qui n'ont pas encore démarrer. Le tramway d'Annaba en fait certainement partie. Toujours concernant le tramway d'Annaba vient se gréver en plus la polémique de son tracé qui a causé beaucoup de retard et ainsi avait empêché toute décision pendant qu'il était temps.
Tous les autres projets à travers le territoire national, eux aussi étaient rattraper par la crise de la chute des revenus pétroliers. Mais à la différence du tramway d'Annaba, eux, ils étaient déjà entamés, le gouvernement ne pouvait pas faire marche arrière, il était pris au milieu du gué. Il n'avait d'autres choix que d'aller vers l'avant quitte à s'endetter.
La deuxième raison qui est liée à la première, on s'est certainement rendu compte que le projet du tramway d'Annaba allait coûter beaucoup plus cher que ce qui était prévu initialement. Donc on a tout simplement retirer le projet de l'ordre du jour en attendant des temps meilleurs.
La troisième raison, le gouvernement pour réduire ses dépenses et pour mieux cibler ses objectifs, a tout simplement fait le choix des priorités en revoyant à la baisse la liste des grands projets pour faire précéder certains et écarter d'autres pour plus tard.
"Bonjour ricrac et à tous"

Merci mon ami pour ton explication habituelle de sage!, je pense que nous les habitants d'Annaba nous avons pris l'habitude d'attendre et nous l'avons déjà prouvé par le passé lors de l'extension de l'aéroport qui a mis près de dix ans avant de voir le jour, nous sommes devenus un peu des habitués dans ce domaine et la crise a bon dos, mais hélas! je constate que la construction du Sheraton est passé à travers vent et marrée! peut être là il avait un rôle primordial?, alors qu'un tramway son rôle était beaucoup plus important qui aurait s'en doute rendu la circulation plus fluide pour le déplacement des piétons avec moins d'embouteillage et moins de pollution, moins de personnes malades etc...enfin "je perdure a croire qu'il y a de l'espoir"(Sali Sek).
"Suite, pour l'ambiance du bled"

On aurait souhaité connaître l'avis de nos amis, l'expert "lille",l'intello "Yamamoto" et de notre savante "Amanel" etc...(lol).
"Constantine ne connais pas de crise"

Dans la ville du premier ministre tout baigne! dans la prospérité et le modernisme! et "rien ne les arrête"!. Il suffit de lire "L'Est Républicain du 9/03/17.
- Le lancement des travaux du plus grand pôle logistique du pays avec une plate forme de 50 hectares...lire la suite.
- Autres: Entreprises public de transport urbain pour le renouvellement du parc roulant par l'acquisition de 50 nouveaux bus en renfort, bien sûr tant mieux pour 3e la ville du pays, c'est a croire il n'y a que la ville du jujubier qui connaît cette maudite crise! alors que chez nous aussi nos bus sont dans un état lamentable.
"Cadre de vie, de détente et de loisir"

Exemple a suivre, pour le maire d' Annaba: pour joindre l'utile à l'agréable, dans la zone humide de la plaine de Guerbes-Sanhadja à l'Est de Skikda a lancé la création d'espaces aménagés au bord des étangs avec des tables et des bancs en bois formidable initiative et bel exemple a suivre...que fait notre Maire dans ce domaine écologique qui serait fort appréciés par nos habitants à l'approche des beaux jours; lire E.R (de Salah Eddine).
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires