Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba - Budget primitif communal
Zone Membre
Publicités

Annaba - Budget primitif communal

Publié le 09/12/2006

Annaba - AnnabaCityDes ambitions, mais...

Ce mardi, les élus de la commune de Annaba, tous FLN, ont approuvé le budget primitif communal 2007, le dernier de leur mandat qui expire. Ils ont tenté de rattraper le retard des cinq dernières années en axant leurs efforts sur les quartiers les plus défavorisés de la ville.

Les membres du Conseil communal ont retenu le principe d’une nécessaire complémentarité des actions (réseau AEP, eaux usées, routes, éclairage public, environnement …) et de leur mise en œuvre simultanée. Dans leur approche, ils ont associé à leur programme d’intervention, tous les secteurs appelés à apporter leur concours à la politique de la ville. Dans ce budget, plusieurs millions de dinars sont réservés à la réhabilitation et l’aménagement du patrimoine, la réfection des écoles et l’environnement. Leur programme s’adresse à des dizaines de quartiers (Oued Edheb, Didouche Mourad, cité Aux As, Vieille ville, Beni M’haffeur, Pont Blanc, Gazomètre...) où la situation économique et sociale nécessite un effort de solidarité. Ce programme repose sur trois idées fortes : promouvoir une image vivante et positive de la ville, investir dans la jeunesse, lutter contre toute exclusion et toute discrimination. C’est, d’une certaine manière, un véritable plan Orsec destiné à améliorer la qualité de la ville et à lui rendre sa coquetterie. Il est défini par plusieurs priorités : former et qualifier les effectifs d’intervention, favoriser le développement économique des quartiers et des cités, améliorer le cadre de vie et redonner un sens à la vie collective. Ce plan, qui prend en compte tous les aspects du quotidien des 350 000 habitants, s’appliquera en concertation avec les délégués des 5 zones et les associations de quartiers concernés. Son équilibre semble être la réalisation d’un équilibre fondamental entre l’habitat, l’emploi, les loisirs et la prévention de l’isolement et la marginalisation sociale. C’est dire l’ampleur que la commune de Annaba entend donner à ce programme en lui octroyant plus de 1,41 milliard de dinars. Il s’agit donc d’une politique ambitieuse qui devrait se traduire par la poursuite des opérations engagées sur le court et moyen terme (assainissement, traitement des déchets), mais aussi en confortant les interventions sur la gestion des espaces sensibles, en développant l’aménagement des oueds qui encerclent la ville et la protection des espaces verts, en participant à la solidarité avec les habitants des quartiers défavorisés. Ce programme tient également compte des jumelages réalisés, dans un cadre ou un autre, avec d’autres villes comme Saint-Etienne et du rôle qu’Annaba doit jouer de par sa position sur les bords de la Méditerranée. Mais les élus auront-ils le temps de tout faire, eux qui, durant ces trois dernières années, s’étaient faits remarquer par une guerre sans merci pour le « koursi ». Quant à leurs pairs d’El Islah, en appliquant la politique de la chaise vide, ils ont démontré tout leur désintéressement aux intérêts de la population qui les a pourtant élus.

Samy B. [EL WATAN - 09-12-2006]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba - Étude de faisabilité du techno-parc
Actualité suivante »
Annaba - Assassinat d’un magistrat

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires