Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Décès d’une collégienne à Annaba...suite
Zone Membre
Publicités

Décès d’une collégienne à Annaba...suite

Publié le 19/01/2009

La mort serait due à une violente crise d’épilepsie.   La petite Marwa, qui était quelque peu dissipée et qui avait été auparavant corrigée pour bavardage par son enseignante pendant le cours, s’est heurtée la tête à sa table de classe avant de tomber à terre.

Le parquet d’Annaba a ouvert une enquête après le décès de Boulayoune Marwa, une fillette de 12 ans, victime, selon toute vraisemblance, d'une violente crise d’épilepsie dans son CEM de la cité-FLN de la ville chef-lieu de wilaya, avant-hier samedi. La petite Marwa, qui était quelque peu dissipée et qui avait été auparavant corrigée pour bavardage par son enseignante pendant le cours, s’était heurtée la tête à sa table de classe avant de tomber à terre. Selon des informations recueillies auprès de quelques élèves de l’établissement, la malheureuse enfant avait eu des convulsions et saignait abondamment des narines et de la bouche, alors qu’elle était allongée à même le sol.
D’après une enseignante accourue avec d’autres collègues aux cris d’affolement et aux pleurs du professeur et des petits camarades de Marwa, il n’y avait plus grand-chose à faire pour cette dernière au moment où ils étaient tous intervenus afin de la ranimer.  “J’ai personnellement essayé de l’aider à respirer, les sels n’avaient apparemment pas d’effet sur elle et elle se débattait de moins en moins. On avait beau lui relever la tête et dégager sa poitrine, elle avait commencé à agoniser et les sapeurs-pompiers, pourtant arrivés rapidement sur les lieux, n’ont pu que constater le décès. C’est trop triste”, confie les larmes aux yeux cette enseignante.
Un des agents de sécurité du CEM qui ayant pu, selon son témoignage, approcher la petite victime alors qu’elle gisait par terre, affirme que Marwa avait eu une crise de nerfs. “Cela se voyait à un rictus de la bouche et à ses poings serrés. Je ne suis pas médecin, mais il était évident qu’elle avait eu une attaque et plus personne ne pouvait malheureusement faire quoi que ce soit pour elle. C’est la fatalité, il faut en convenir.” Un de ses camarades de classe, qui se trouve être un voisin de la famille Boulayoune dans la cité Auzas, assure que Marwa n’a pas été battue par son enseignante d’arabe. “Elle n’a fait que lui taper sur le bout des doigts avec la règle en plastique, parce qu’elle chahutait avec l’élève qui partageait son banc. Marwa était très en colère lorsqu’elle a rejoint sa place, cela se voyait sur son visage. Elle s’est blessée à la tête sur la table de classe après avoir récupéré son stylo, ensuite elle s’est mise à saigner et est tombée par terre”, dira-t-il.         
Mais ce ne sont là que des supputations, des impressions ; l’enquête diligentée par les éléments de la sûreté de wilaya de Annaba devrait apporter toute la lumière sur ce drame qui a mis en émoi la population locale et plus particulièrement le corps enseignant. L’enseignante d’arabe, accusée personnellement par la famille Boulayoune, a été entendue hier par les enquêteurs au même titre que le surveillant général du CEM de la cité-FLN, qui assure l’intérim de la direction de l’établissement.
Il n’a pas été possible de connaître la position de la Direction de l’éducation sur cette triste affaire, mais nous apprenons que l’enseignante a été suspendue de ses fonctions à titre de mesure conservatoire.

Liberté > 19/01/09 > A. ALLIA


ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Habitat à Annaba. Faible réalisation et demande accrue
Actualité suivante »
40 logements de Sidi Harba à Annaba. Litige OPGI - ex-promoteur

Les Commentaires

"Celui qui ouvre une porte d'ecole, ferme une prison" Victor Hugo

En ces moments difficiles je tenais a faire part pour la famille de Marwa de mes sinceres condoleances et a partager votre peine.

Une crise d'epilepsie, une gifle ou une regle en plastique d'une maitresse de CEM sur son ecoliere a tourne au drame.
Les enseignants se la “racontent” grave et si le ridicule ne les tue pas, ils font mourir nos enfants avec des regles en plastique!
L’ecole ignore le probleme. L'eleve le plus destructure, violent et insultant exigera ainsi le respect de la part d'un enseignant mis hors de lui par ses soins. Une classe insupportable vous rappellera a vos devoirs en tant ke professeur si vous decidez d'interrompre votre cours. Certains crient toute la journee a la haine mais vous feront part de leur avis definitif sur les terros (ou les corrumpus). D'autres jetteront leur chewing-gum par terre, cracheront partout, casseront meme les vitres de l'ecole, mais seront de la derniere severite contre les pollueurs et les gaspilleurs de la terre. Qlqs eleves ont ainsi retourne a leur avantage notre nunucherie et nous nous retrouvons comme des idiots avec notre angelisme cretin. Mais tout n'est pas perdu. La difficulte est devenue citoyenne: certains eleves, pour nous eduquer, sont maintenant capables de nous offenser gravement sans coups ni insultes. Et ils savent aussi, a cette occasion, nous faire culpabiliser si nous avons l'idee saugrenue d'en prendre ombrage. C'est un tort de sous-estimer l'agilite intellectuelle de nos eleves. Ils sont tout sauf des barbares!
Plusieurs recits sont avances, sur les circonstances du drame. Cette histoire est rapportee par des journalistes selon des temoignages ki peuvent etre faux et ils nous manipulent comme des enfants. Le mieux c'est d'attendre les resultat de l'enquete.
L'ecoliere est decedee p-e a la suite d'une violente crise. MAIS, p-e aussi k’elle etait souffrante et elle etait morte suite a une autre maladie interne dont elle souffrait. De tte facon la police a ouvert une enquete, donc Mrs les journalistes, attendons!!
Regardez franchement, si Allah nous a mis tous sur cette terre ce n'est pas pour qu'on y fasse des divisions ou un enfer, si on est tous sur cette terre c'est pour y vivre tranquillement dans la paix et l'unite...
Et vraiment, Il y a de tout partout! des gens bons et des gens mauvais, des bons enseignants et des enseignants mauvais, il y en a au quatre coins du monde, la connerie n'a pas de frontiere ni de distinction de race!! Que ce soit en Algerie ou ailleur on verra de tout partout......Le jour ou les hommes et les femmes penseront plus juste un grand pas sera fait pour l'humanite!
Allah Yarham la petite Marwa, elle nous quitte pour un monde meilleur….


Quoi dire, vraiment c'est incroyable!!une metresse d'ecole est cessé etre pedagogue avant, mais voila!ne pas maitrésie les outils de la pedagogie et oublier en plus qu'un ecolier ou un eleve est un simple enfant, c'est henteux c'est vrai que c'est la volonté du dieu, mais ça montre que les ecoles aujourd'hui on vraiment besoins de la prise psychologique c'est le seule moyens pour evité ces drames, toutes mes condoleances a la famille de la petite marwa.il faut agir avant que l'ecole et le proffesseur devient une source de drame et le principale ennemi.Aujourd'hui c'est marwa et un autre jours ça sera une autre victime, il faut agir il faut comprendre qu'un psychologue rst nécessaire dans un établissement scolaire.
In lillah wa ina ilayhi raji3oun
A Allah nous appartenons
A Allah nous retournons
ALLAH YARHMEK YA MERWA
Mes condoleances les plus sinceres à tes parents dont seul ALLAH PUISSE IMAGINER LEUR INSUPPORTABLE PEINE.cOMME L A BIEN SI DIT LINTIKO MERWA ST DS UN MONDE MEILLEUR.
Quant aux pseudo journalistes, ARRETER DE MANIPULER L OPINION PUBLIQUE!!!!!APPARMMENT L OBJECTIVITE NE VOUS ETOUFFE PAS. Eparcourant certains quotidients d expression Arabe ou française je fus surpris .i.e 5 journaux 5 versions differentes!!!!!!!!!!!!!!!!! Comme le ridicule ne tue plus, certais reporters parle de Safia tandis que d'autre parle de Merwa!! Alors Safia ou Merwa? JE NE SUIS QU UN LECTEUR.Please accordez vos violons.Faire du sensationnel pour vendre des tabloides tout en manipulant l opinion publique au detriment de la defunte releve tt simplement du manque d ethique.
Quant à l'enseignante impliquée, laissons le soin au medecin legiste, aux enqueteurs et à la Justice Algerienne de trancher. S il s avere qu elle est coupable, elle serait jugée. Dans le cas contraire,non elle reprendra ses fonctions mais aussi il faut aller plus loin pour sauver ce qui reste de l ecole Algerienne.
les eleves sont nos enfants.
les profs sont le produit de l ecole Algerienne. Faut il faire appel aux chinois? LA VERITE EST.......AILLEURS........
MERWA RABI YARHMEK
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires