Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Sidi Amar: Une démission, une élection et beaucoup d’ambiti...
Zone Membre
Publicités

Annaba. Sidi Amar: Une démission, une élection et beaucoup d’ambitions

Publié le 14/12/2009

La démission de M. Djellabi Salah, président de l’APC de Sidi Amar, l’une des communes les plus importantes de la wilaya de Annaba, était, somme toute, attendue au vu de l’état d’esprit dans lequel se trouvait cet élu suite à son éviction des primaires pour les sénatoriales. Elu sur une liste FLN, il s’était bien préparé à cette échéance et avait réussi à convaincre ses pairs qui l’avaient assuré de leur soutien pour finalement le lâcher et donner leurs voix au président de l’APC de Berrahal, aujourd’hui assure d’une victoire.

Son arrivée en retard lors de la visite de M. Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eau, dans la région et les reproches de la tutelle ont fini par avoir raison de l’homme, qui a  dû rendre le tablier tout en conservant sa qualité d’élu. Le nouveau maire, M. Kirane Layachi, installé officiellement hier, a été plébiscité par ses pairs qui l’ont assuré de leur soutien et confiance. La composante politique de cette commune, qui regroupe pas moins de 4 partis, en plus des indépendants avec une majorité relative de 6 sièges sur les 15 diversement répartis,se dit unie pour aller de l’avant et travailler de concert pour réaliser les projets en cours, lancer d’autres et améliorer le cadre de vie des citoyens. Fort de ce soutien, M. Kirane, que nous avons rencontré, nous déclare que, pour lui, la priorité des priorités est la protection de la commune contre les inondations qui la frappent durement pendant l’hiver. «C’est surtout la zone de Derradji Redjem qui est la plus touchée et pose le problème avec acuité. Une fiche technique a été élaborée pour évaluer les coûts des ouvrages à réaliser, entre autres la réfection du réseau d’assainissement et d’évacuation des eaux pluviales, le tout estimé à 240 millions de DA et la direction de l’hydraulique compte inscrire cette opération en priorité. La zone de Derradji Redjem est située en contrebas de deux importants versants.
 
Les eaux de pluie, avec tout ce qu’elles charrient comme alluvions, arrivent dans cette cité dont le réseau d’assainissement n’avait pas été conçu pour les besoins des 3 500 habitants.» Les cités des 440 logements et de H’djar Eddis sont, elles aussi, concernées par ce problème d’inondations et bénéficieront d’une enveloppe de 60 millions de dinars. Dans son plan d’action, le président de l’APC compte lancer un programme de développement tous azimuts qui touchera en premier lieu tout ce qui est en rapport avec le quotidien du citoyen, de façon à arriver à une amélioration globale de la situation. Ainsi, dans  les cités Mokhtari Abdelmadjid (El Karia) Merzoug Amar et Chaiba, des projets d’aménagement, de revêtement des voies de communication et d’éclairage public seront lancés dans les prochains mois.
 
«Il s’agit pour nous de régler ce problème, définitivement, parce qu’en hiver ces cités sont submergées par la boue en plus du fait que la plupart des trottoirs son défoncés. L’éclairage public est une priorité pour nous parce qu’il s’agit de la sécurité de nos concitoyens, poursuit-il.Nous avons également inscrit dans notre programme le lancement des travaux  du nouveau stade (5 500 places), la réalisation d’une maison de jeunes, l’acquisition d’un camion suceur et la réalisation  du cimetière des chouhadas. S’agissant du problème de sécurité, en plus de la sûreté de police qui a ouvert il y a 4 ans, nous avons affecté un terrain pour la construction d’une structure pour le groupe d’intervention rapide de la Gendarmerie nationale. Avec ces deux institutions Sidi Ammar sera plus
sûre.» Pour ce qui est de l’environnement et de la pollution de la commune par le complexe sidérurgique ArcelorMittal, situé à quelques centaines de mètres du chef-lieu, le maire nous dira que son équipe compte rencontrer dans les tout prochains jours le directeur général du complexe, M. Vincent Le Gouic, et lui exposer la situation. «Nous comptons l’inviter à la commune et l’emmener voir les dégâts causés par les rejets gazeux dans l’air afin qu’il se rende compte de la situation. Nous voudrions qu’il prenne les mesures qui s’imposent pour réduire cette pollution et préserver ainsi la santé de nos concitoyens», conclut-il.

Mohamed Rahmani [LA TRIBUNE - 14-12-09]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Un échangeur et un parking à étages pour la Coquette
Actualité suivante »
LRF Annaba - Régionale Une: El-Hadjar sur les talons de Ouenza

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires