Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba. Les nouvelles APC ont du pain sur la planche
Zone Membre
Publicités

Annaba. Les nouvelles APC ont du pain sur la planche

Publié le 10/12/2012

APC AnnabaLes membres des assemblées communales qui seront installés cette semaine devront retrousser les manches pour faire sortir leurs APC respectives d’une situation que tout le monde qualifie de léthargique.

Si l’on excepte quelques spécificités propres à quelques localités, comme celles par exemple enclavées et sans ressources, «beaucoup en revanche, même celles nanties de tous les moyens, n’ont pas avancé durant le mandat écoulé». C’est du moins ce que soutiennent les habitants en attendant qu’officiellement soit dressé le bilan d’une gestion quinquennale au moment où les moyens de financement n’ont pas fait défaut. Les nouveaux édiles et les élus seront donc confrontés au choix des priorités dans la préparation des projets communaux de développement pour trouver les voies de nature à permettre de satisfaire au mieux les attentes, comme cela a été promis durant la campagne électorale.

Parmi les communes qui se sentent lésées en permanence, figurent notamment Aïn Berda, Chorfa et El Eulma, situées dans une région dotée de terres à haut rendement agricole, mais qui se confinent dans la léthargie en dépit de l’effort de l’Etat consenti dans les actions de développement. Ces trois localités confondues demeurent confrontées vraisemblablement plus que les autres, aux affres du chômage. La mise en valeur du lac de Fetzara qui couvre trois communes rurales, en l’occurrence Berrahal, El Eulma et Chorfa et portant sur 4370 ha, avait pour impact attendu l’essor de la région. Mais le projet n’a pas été d’un grand secours pour cette zone que ses potentialités destinent à un meilleur sort. Au-delà de l’augmentation de la surface agricole utile (SAU), l’on a ambitionné de réhabiliter les cultures industrielles, notamment le coton qui a connu par le passé un essor évident. Il convient de rappeler que les communes n’ont pas évolué proportionnellement aux investissements consentis pour leur développement. Les déficits étant d’envergure.

A. S. [EL WATAN - 10-12-2012]

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba. Vieux bâti et grandes appréhensions
Actualité suivante »
Annaba. La lutte de Libération nationale dans les médias

Les Commentaires

Il n'y que le travail et le sérieux qui font avancer les choses si nous voulons réellement construire notre pays. Prenons exemple sur des pays comme la Corée du Sud. Il y a 50 ans ce pays était totalement dévasté. Il venait de sortir d'une guerre fratricide de plusieurs années. Il était affaibli et extrêmement pauvre. N'ayant rien par rapport au notre qui bénéficiait de plusieurs avantages à la même époque. Ce pays était tellement indigent que les gens creuser la terre avec leur mains afin que celle-ci leur donne de quoi subsister. À force de travail, d'acharnement et de ténacité contre le sort qui lui était réservé, ce courageux pays qui est partie de rien, est devenu 50 ans plus tard la 12ème puissance économique du monde. Un exemple édifiant parmi d'autres.
Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires