Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: Agressions à l’hôpital d’El Bouni - La section syndicale in...
Zone Membre
Publicités

Annaba: Agressions à l’hôpital d’El Bouni - La section syndicale indignée

Publié le 30/04/2013
Suite aux multiples agressions corporelles et verbales, dont sont victimes les personnels médical et paramédical à l’hôpital d’El Bouni, surtout après le dernier incident de violence relatif à une infirmière survenu au courant de la semaine écoulée, la section syndicale de cette polyclinique de santé n’a pas tardé à réagir. Indignés, les représentants des travailleurs de cet hôpital, qui ont appelé à des actions de protestation contre l’insécurité et la violence à l’égard du personnel, dénoncent : «En raison des actes récurrents d’agression verbale et de violence physique, perpétrés contre les infirmiers, les médecins et les administratifs de l’hôpital d’El Bouni durant l’accomplissement de leur service, nous nous sommes vus dans l’obligation de dénoncer à cor et à cri ces incidents aberrants qui ne font que porter atteinte à la personne morale et physique du personnel et entraver le bon déroulement du travail de la polyclinique et ternir l’image de celle-ci», a indiqué le syndicaliste dans son communiqué. Et d’ajouter que les pouvoirs publics doivent impérativement intervenir dans ce sens et œuvrer à la limitation du phénomène qui commence à prendre de l’ampleur au sein des hôpitaux. Les employés de l’hôpital appellent, quant à eux, à la multiplication des mouvements de contestation afin d’éradiquer ces agressions à l’égard des travailleurs, toutes catégories confondues, et par conséquent éliminer l’insécurité souvent imposée par des tierces personnes subissant des crises d’hystérie ou de colère, prétextant une inquiétude  « mal exprimée » quant à l’état de santé ou à la prise en charge médicale de leurs parents malades. Il convient de rappeler qu’une infirmière, la dénommée T.Sihem, a été victime d’une agression corporelle violente par un parent de malade, au courant de la semaine passée. C’est ce qui lui a causé plusieurs blessures et lui a nécessité une incapacité de 15 jours. Une agression qui a mis de l’huile sur le feu et a poussé le collectif de l’hôpital, infirmiers, médecins, travailleurs des corps communs et même le directeur à sortir nombreux dans l’enceinte de la polyclinique à l’effet de manifester leur colère et indignation.

L'EST - 30/04/2013 - Toufik Ouazaa

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Attribution de logements - Les habitants du bidonville sortent dans la rue
Actualité suivante »
Annaba: Corps communs de l’éducation Nationale

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires