Vous êtes ici >> Accueil/Annaba Actualités/Annaba: AFFAIRE “J.M BAROCHE” - Le procureur de la République fait ...
Zone Membre
Publicités

Annaba: AFFAIRE “J.M BAROCHE” - Le procureur de la République fait appel

Publié le 05/05/2013
Au lendemain de l’annonce du verdict, le procureur de la République près le tribunal criminel de Annaba, a interjeté appel dans l’affaire Jean-Michel Baroche, un ressortissant français de 68 ans, accusé de proxénétisme, apprend-on de sources judiciaires. Quatre autres personnes également inculpées, dont un ancien vice président de l’Assemblée Populaire Communale (APC) et un gynécologue ont également fait appel. Une douzaine de victimes, principalement des jeunes filles mineures font partie de la partie civile dans ce scandale. Ce procès qui a duré deux jours, émaillé par le mécontentement de la presse, a été sanctionné par la condamnation de J.M. Baroche à 7 ans de prison ferme. Cette sanction a été assortie d’une amende de 200000 D.A, alors que son associé, B. R, âgé de 36 ans, a écopé 6 ans de prison ferme assortis également d’une même amende. Une peine de 4 ans de prison ferme a été prononcée à l’encontre de S. A, 58 ans, ex-vice président de l’APC de Annaba. A. F, 37 ans, employée de la wilaya et M.Y 59 ans un médecin gynécologue, ont écopé chacun d’une peine d’un an de prison ferme. Cités dans cette affaire, trois médecins dont deux gynécologues et un généraliste ont été innocentés. Dans cette affaire, le procureur de la République avait requis à leur encontre des peines allant de 3 à 10 ans de prison ferme. A rappeler que le ressortissant français, directeur général d’une boite de beauté dénommée « Glamour Arabian talent », principal accusé dans cette affaire de, a été formellement inculpé par la justice algérienne, selon l’arrêt de renvoi, de pas moins de neuf chefs d’accusation, en relation avec les accusations, surtout de crime sexuel, dont il fait l’objet. Il est poursuivi pour viol, détournement de mineures, incitation à la débauche, réalisation de production pornographique, détention et consommation de drogue, corruption, mise de la drogue à la disposition des mineures et infraction au change, d’une somme de 92.000 euros, l’équivalent 1,2 milliard de centimes.

L'EST - 05/05/2013 - B. Salah-Eddine
 

ARTICLES LES + LUS

« Actualité précédente
Annaba: Pratiques illégales - La ville est-elle orpheline ?
Actualité suivante »
Annaba: El-Bouni - Un énergumène agresse les fidèles de la mosquée Al Ansar

Pas de commentaires, soyez le premier à commenter cette brève !

Pour ajouter un commentaire, vous devez être membre de notre site !

Identifiez-vous :


Ou Inscrivez-vous gratuitement !

Dernières brèves

Articles similaires